Amazonie: le Brésil rejette l’aide du G7, lutte contre les incendies jugés “sous contrôle”
Amazonie: le Brésil rejette l’aide du G7, lutte contre les incendies jugés “sous contrôle”
Le Brésil a rejeté l'aide proposée, lundi, par les pays du G7 pour combattre les feux en Amazonie, tout en affirmant que les incendies sont "sous contrôle".
Ce rejet a été exprimé par Onyx Lorenzoni, le chef de cabinet du président brésilien Jair Bolsonaro (exerçant des fonctions équivalentes à celles d'un chef de gouvernement), au site d'information brésilien G1.

Les représentants des pays membres du G7, réunis à Biarritz, dans le sud-ouest de la France, avaient promis de débloquer d'urgence 20 millions de dollars pour envoyer des avions bombardiers d'eau supplémentaires.

De même, le G7 est tombé d'accord sur un plan d'aide "d'au moins 30 millions" de dollars, destiné à la reforestation, et qui devra être finalisé au cours de l'Assemblée générale des Nations unies fin septembre.

Pour sa part, le ministre brésilien de la Défense, Fernando Azevedo Silva, a affirmé que les incendies en Amazonie étaient "sous contrôle", après le déploiement de plus de 2.500 militaires et des pluies signalées dans plusieurs régions ravagées par le feu.

→ Lire aussi : G7: le sommet de Biarritz s’achève sur une «déclaration» commune

La situation "a été un peu exagérée", a ajouté M. Azevedo Silva, qui a affirmé à la sortie, lundi, d'une réunion avec le président Jair Bolsonaro que le Brésil avait connu auparavant des "pics d'incendies beaucoup plus graves".

"La situation n'est pas simple, mais elle est sous contrôle", a-t-il souligné, ajoutant qu'elle est "un peu préoccupante" dans trois États du pays, dont celui de Rondônia, à la frontière avec la Bolivie.

Des personnels et des avions citerne de l'Argentine, du Chili et de l'Équateur devaient prochainement entrer en action, selon le ministre de la Défense.

Le gouvernement brésilien a mobilisé plus de 43.000 militaires pour lutter contre les incendies qui font rage depuis plusieurs jours sur de vastes étendues de la jungle amazonienne.

Dimanche, les autorités brésiliennes avaient envoyé deux avions bombardiers d'eau, C130 Hercules pour éteindre les flammes, qui ont déjà dévoré près de 1,5 million d'hectares en Amazonie.

Quelque 1.113 nouveaux départs de feu ont été recensés dimanche au Brésil par l'Institut national de recherche spatiale (INPE). Au total, près de 80.000 feux de forêt ont été répertoriés dans le pays depuis le début de l'année, dont plus de la moitié en Amazonie.

L'Amazonie, dont 60% de la surface se trouve au Brésil, s'étend aussi en Bolivie, Colombie, Équateur, Guyane française, Guyana, Pérou, Surinam et Venezuela.

Post a Comment