L’Amazonie en flamme : Les stars réagissent sur les réseaux sociaux
L’Amazonie en flamme : Les stars réagissent sur les réseaux sociaux
Profondément touchées par l’immense incendie qui dévaste la forêt Amazonienne au Brésil depuis près de trois semaines, plusieurs célébrités se sont montrées sensibles à ce drame qui a plongé la ville de Sao Paulo dans le noir, lundi 19 août, et menace la stabilité climatique du monde entier. Les hashtags #Prayforamazonia et #PrayForTheAmazon (Prions pour l’Amazonie) sont au top des tendances sur Twitter, avec plus 150.000 références. 
Considérée comme le poumon vert de la terre, la forêt Amazonienne dispose d’une production d’oxygène de plus de 20 %, quelque 72.843 départs de feu ont été recensés au Brésil depuis janvier 2019, contre 39.759 en 2018, soit une augmentation de 83 % dans le pays depuis le début de l’année. L’état d’Amazonas, situé au nord-ouest du Brésil, ainsi que les états de Rondonia et Mato Grosso, a déclaré l’état d’urgence.
Attristées par ce drame climatique, plusieurs stars et personnalités publiques ont tiré la sonnette d’alarme sur les réseaux sociaux, où ils ont partagé des photos et vidéos de la forêt Amazonienne sous les flammes, implorant ainsi les médias, le gouvernement brésilien ainsi que les dirigeants à se pencher sur cette « catastrophe » en urgence.
Fervent activiste de l’environnement, l’acteur américain Leonardo Dicaprio a « regramé » sur un poste Instagram, la publication de Nick Rose, un environnementaliste, où on peut lire : « Terrifiant de penser que l’Amazonie qui est la plus grande forêt tropicale de la planète, créant 20 % de l’oxygène de la terre, essentiellement les poumons du monde, est en feu et brûle depuis 16 jours, sans aucune couverture médiatique ! Pourquoi ? ».
La star de la série à succès « La Casa De Papel », Itziar Ituno, alias « Lisbonne », a également partagé sur son compte Instagram, une photo d’une partie de la forêt amazonienne ravagée où elle a écrit : « Nous sommes nous-mêmes en train de brûler parce que tout est connecté. Spécisme : un système de pratiques et de croyances selon lesquelles les êtres humains sont supérieurs au reste des animaux et ont donc la légitimité pour les utiliser, les dominer et les exploiter pour plus de commodité… nous faisons honte aux animaux ! ».
Quant à la chanteuse anglaise, Ellie Goulding, elle a partagé une vidéo « choc » de l’incendie sur son compte Instagram, avec le hashtag #Amazonisburning (l’Amazonie brûle), où elle a écrit : « Certaines choses que vous ne pouvez pas ignorer ».
Le monde de la mode a également réagi à cette catastrophe. Adriana Lima, l’un des mannequins le plus célèbre au monde et visage de la marque de lingerie « Victoria’ s Secret », n’a pas manqué de tacler les médias, qui selon elle, n’ont pas traité le sujet en profondeur. Un avis partagé par plusieurs célébrités.
La star latino a écrit sur un poste Instagram : « Si vous n’êtes pas brésilien et que vous n’avez aucune idée de ce qui se passe ici, j’y vais. La plus grande forêt tropicale du monde est en feu depuis 16 jours. Et les médias s’en foutent ».
Un autre mannequin allemand de la franchise américaine a également marqué le point sur son compte Instagram, taclant non seulement les médias, mais aussi le président brésilien. Doutzen Kroes a ainsi écrit dans un poste : « dans la forêt amazonienne brésilienne, on a observé 84 % plus de feux dans les forêts par rapport à l’année précédente. On a compté 74.155 incendies en 2019. Une situation d’urgence concernant les conditions environnementales a été déclarée à divers endroits. La nouvelle choquante est que l’augmentation n’est pas due à la saison sèche, mais à la population. Le président (Jair Bolsonaro) veut déboiser l’Amazone, obligeant les agriculteurs à brûler les terres. Les incendies se produisent de manière constante depuis 3 semaines et presque aucune attention n’est accordée à cela dans les médias. Nous devons faire quelque chose à ce sujet ».
De son côté, Gisele Bundchen, mannequin mondial brésilien s’est joint à Kroes en taclant, sur son compte Instagram, les agriculteurs qui utilisent des méthodes « extrêmes » pour brûler les forêts et transformer les aires forestières en zones de culture et d’élevage. « Un climat forestier qui joue un rôle fondamental dans le climat de la terre, et, par conséquent, dans nos vies. (…) Je peux voir comment cela se passe, surtout que vous, opportunistes, profitez de la saison sèche pour jeter la forêt d’Abaixo (réserve naturelle) » a-t-elle écrit.

Post a Comment