Les jeunes sont de plus en plus aux prises avec des problèmes de santé mentale au Canada.En fait, un récent sondage a révélé que 63 p. 100 des personnes du millénaire pouvaient être classées comme étant « à risque élevé » en ce qui concerne leur santé mentale, comparativement à seulement 24 p. 100 des baby-boomers.Les experts suggèrent que l'une des raisons de cette disparité pourrait être notre réticence à simplement laisser les enfants jouer.« La possibilité pour les enfants de s'engager librement dans le jeu les uns avec les autres a considérablement diminué au cours des 50 dernières années », explique Sergio Pellis, professeur de neurosciences à l'Université de Lethbridge en Alberta, qui est présenté dans The Power of Play, un documentaire de La nature des choses.« Si vous regardez l'état de santé mentale des enfants au cours des 50 dernières années, la situation s'aggrave.Les enfants montrent plus de signes de psychopathologies comme la dépression, l'anxiété et l'aliénation. Pellis dit que la recherche que lui et d'autres ont menée relie "jeu libre" - c'est-à-dire, le jeu qui est dirigé par les enfants et n'a pas d'autre but que de passer agréablement le temps - avec le développement du cortex préfrontal, la zone du cerveau responsable de l'attention, la mémoire de travail, le contrôle des 

impulsions et la régulation émotionnelle.

Pellis dit que la recherche que lui et d'autres ont menée relie "jeu libre" - c'est-à-dire, le jeu qui est dirigé par les enfants et n'a pas d'autre but que de passer agréablement le temps - avec le développement du cortex préfrontal, la zone du cerveau responsable de l'attention, la mémoire de travail, le contrôle des impulsions et la régulation émotionnelle.« Lorsque nous avons cherché à savoir si la manipulation de l'expérience de jouer à l'époque juvénile chez les rats peut affecter le développement de ces compétences, la réponse a été oui », dit-il.En d'autres termes, ce qui ressemble à juste horsing autour pourrait effectivement être une partie incroyablement importante de développer la capacité de se manipuler dans une situation donnée, que ce soit dans la salle de classe, sur la cour de récréation ou, éventuellement, dans la main-d'œuvre.

Post a Comment