Les autorités locales de la ville de Beni Mellal ont lancé dimanche une vaste campagne visant à libérer le roi public de la station balnéaire d'Asrdoun des vendeurs de rue et des propriétaires de fourgons à provisions, qui occupaient la plus grande partie du site et déformaient sa beauté.

L’autorité locale, représentée par des membres des Forces de sécurité nationales et des forces auxiliaires, a dissous l’autorité locale dès le petit matin de dimanche matin, confisqué un certain nombre de matelas et de véhicules et détruit les magasins qui ont été construits.



Cette décision intervient quelques jours à peine après que sept associations civiles de Beni Mellal aient publié une déclaration commune, exprimant leur préoccupation face à l'occupation du domaine public et à la gestion aveugle de l'orbitale touristique, qui constitue un baiser pour les habitants de Beni Mellal et de ses environs et pour les autres visiteurs de la ville.

Les sept associations représentées à l'Association des beaux-arts de Manbaa, au Forum régional pour la jeunesse active, à la Société Flame pour l'éducation et la culture, à la branche Beni Mellal, à l'Association pour la réhabilitation de la jeunesse, à l'Association des malaliens du monde, à l'Association des gardes de la nuit Beni Mellal et à l'Association des orchidées, avaient insisté dans une déclaration commune. «Une copie de celle-ci, soulignant la nécessité d'assurer une sécurité permanente dans la station balnéaire d'Ein Asrdon, déclarant qu'elle était prête à prendre toutes les formes de lutte pacifique pour protéger la ville, ses espaces et son histoire.

Il a également appelé les responsables et les acteurs concernés à accélérer l’intervention pour économiser ce qui peut être économisé, et à travailler pour trouver une solution radicale efficace pour préserver l’orbite touristique et la rendre plus esthétique.

Post a Comment