Prix de l'eau en bouteille au Maroc: jusqu'à 50% plus élevé que dans le reste du monde
Prix de l'eau en bouteille au Maroc: jusqu'à 50% plus élevé que dans le reste du monde
Sous la direction de la SFI et de la Banque mondiale, un "diagnostic du secteur privé marocain" dévoile que les prix des principaux produits de consommation sont plus élevés au Maroc que dans les autres pays de la région MENA et au-delà, à l'instar de l'eau en bouteilles.

Parmi les recommandations de ce rapport intitulé "Créer des marchés au Maroc", la SFI souligne "la concurrence limitée sur certains marchés marocains" qu'elle explique potentiellement par "les réglementations restrictives ou l’application discrétionnaire du cadre réglementaire qui rendent l’entrée et l’exploitation de nouvelles entreprises difficiles", "des distorsions du marché dues à un traitement inégal de certains opérateurs" et "une mise en œuvre inefficace de
la politique de concurrence".

Elle cite alors les appels au boycott en avril 2018 de trois entreprises produisant des denrées de base et "considérées comme ayant abusé de leur pouvoir dans le marché", à savoir Centrale Danone (produits laitiers), Afriquia (carburants) et Sidi Ali-Holmarcom (eau minérale en bouteille). Les consommateurs s'étaient alors insurgés contre des "prix exorbitants", entre deux et trois fois plus élevés que sur certains marchés européens et asiatiques, précise le rapport.

 

Lire aussi : Sidi Ali réagit enfin à la campagne de boycott et appelle à une baisse des taxes

 

Le compte rendu de la SFI indique que les prix de l'eau embouteillée au Maroc sont en moyenne 17% plus élevés que ceux d’un ensemble de pays de la région MENA, de l’OCDE et de certains autres pays du reste du monde. Les habitants des grandes villes du Maroc subissent un écart encore plus élevé. Les Casablancais paient en moyenne environ 50% de plus pour l’eau en bouteille que les habitants de villes similaires de la région MENA et au-delà.

 

LIRE AUSSI
Boycott: la contre-attaque de Sidi Ali
Baisse de la TVA sur Sidi Ali: "La requête est irréalisable", répond une source ministérielle.
Sidi Ali, où religion et sorcellerie se côtoient
Centrale Danone: résultat net en baisse de 568% en 2018
Centrale Danone: résultat net en baisse de 568% en 2018
Danone: le boycott au Maroc pèse sur les résultats annuels de la multinationale

Post a Comment