Soudan : Deuxième procès pour l’ex président Omar El Béchir
Soudan : Deuxième procès pour l’ex président Omar El Béchir
L’ancien président soudanais Omar el-Béchir comparaissait, samedi 24 août, pour la deuxième fois devant le tribunal de Khartoum pour des accusations de « possession de devises étrangères, de corruption » et de trafic d’influence.

« Nous demandons à la cour de libérer sous caution l’accusé », a déclaré Hachem Abou Bakr, l’avocat de l’ex-chef d’État soudanais destitué au terme d’un sit-in des Soudanais devant le quartier général de l’armée, à cause du triplement des prix du pain.

L’ancien militaire aujourd’hui emprisonné est apparu vête de la traditionnelle toge blanche soudanaise. Il était placé dans une cage en métal dans le tribunal. L’homme qui a présidé le soudan pendant 30 ans, ne comparaissait pas pourtant pour les accusations de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et de génocide dans la région du Darfour (ouest) pour lesquelles il est recherché par la Cour pénale internationale (CPI) depuis une décennie.

Omar El Béchir comparaissait en réalité à cause des importantes sommes d’argent en espèces retrouvées à son domicile lors des perquisitions des enquêteurs. Le 19 août alors que se tenait la première audience, un enquêteur avait déclaré que Omar El Béchir a avoué avoir reçu d’importantes sommes d’argent saoudien en espèces, à hauteur de 90 millions de dollars (80 millions d’euros).

Durant ce deuxième procès, le juge a entendu trois témoins, dont deux enquêteurs ayant perquisitionné la résidence de l’ancien chef d’État. Le juge a décidé d’examiner la libération sous caution demandée par la défense et a fixé la prochaine audience pour le 31 août.

Post a Comment