Un candidat gay conteste son exclusion des présidences tunisiennes
Un candidat gay conteste son exclusion des présidences tunisiennes
L'avocat et militant tunisien homosexuel Mounir Battour a contesté la décision d'exclure sa candidature des élections présidentielles anticipées, a annoncé la Haute Commission électorale indépendante.

Ba'tour est l'un des 12 candidats dont les demandes ont été rejetées par la Commission pour ne pas avoir rempli les documents requis, pour ne pas avoir reçu le nombre de recommandations requis ou pour n'avoir pas soumis de reçu d'assurance financière estimé à 10 000 dinars tunisiens.

La commission électorale a accepté les dossiers de 26 candidats à la présidence figurant sur une première liste de candidats.

Baatour a déclaré qu'il recevait plus de 20 000 avenants populaires, ce qui lui donnait le droit de se présenter à la présidence, mais la Commission électorale a démenti ce chiffre.

Les lois exigent 10 000 signatures d'électeurs, de 10 députés ou de 40 membres élus des conseils municipaux.

Ba'tour, 48 ans, est le président du groupe de défense des droits des LGBT Shams, l'un de ses haut-parleurs et l'un des procureurs de l'affaire Gay en 2013. Sa candidature est un précédent en Tunisie et dans le monde arabe.

L'abolition des documents homosexuels et homosexuels dans les lois tunisiennes est l'un des objectifs proclamés par l'avocat dans son programme électoral, ainsi qu'un référendum sur la modification de la constitution pour donner des pouvoirs plus étendus au président.

Le tribunal administratif commencera à entendre les appels lundi matin, tandis que la Commission électorale annoncera la liste définitive des candidats admis à la course à la présidence après une décision prise au plus tard le 31 août.

Les campagnes commencent le 2 septembre et se terminent le 13 septembre, tandis que le jour du scrutin est fixé au 15 septembre.

Post a Comment