CIGARETTES DE CONTREBANDE : LA CONTREFAÇON A LA PEAU DURE

CIGARETTES DE CONTREBANDE : LA CONTREFAÇON A LA PEAU DURE

Voilà que le taux de pénétration des cigarettes de contrebande sur le marché national repart à la hausse puisqu’il s’est établi pour l’année 2019 à 5,23% après avoir reculé à 3,73% en 2018 (5,64% en 2017 et 7,64% en 2016).

C’est ce qui ressort de la 6ème étude de prévalence des cigarettes de contrebande au titre de l’année 2019, dont les résultats ont été présentés le 12 septembre lors d’une réunion de travail de la Commission Nationale de lutte contre la contrebande de cigarettes, tenue au siège de l’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII).

La rencontre a connu l’ouverture d’un débat sur l’évolution de la contrebande de cigarettes au Maroc entre les différents intervenants que sont, en plus des représentants de l’ADII, des représentants du Ministère de l’Intérieur, du Ministère de la Justice, de la Présidence du Ministère Public, de la Direction Générale de la Sûreté Nationale et de la Gendarmerie Royale.

Un fléau qui fleurit en raison de l’augmentation continue des prix du paquet de cigarettes au Maroc, une augmentation qui au lieu de réduire le tabagisme produit favorise le recours aux produits de contrebande, avec toutes les conséquences désastreuses sur la santé des fumeurs.

Mais également nuit à l’industrie du tabac et aux vendeurs légaux que sont les bureaux de tabac au Maroc et par ricochet aux recettes fiscales.

Rappelons que cela fait une année que le Protocole international de lutte contre la contrebande du Tabac est entré en vigueur, pour lutte contre l’industrie informel des cigarettes qui représente 10% du marché mondial.

Post a Comment