DAOUDI, EL KHALFI ET MOUSSALI, LES TROIS MINISTRES PJD QUI PARTIRONT
DAOUDI, EL KHALFI ET MOUSSALI, LES TROIS MINISTRES PJD QUI PARTIRONT
Le chef du gouvernement, El Othmani, a fait une révélation de taille, sans le vouloir, lors de l’assemblée constitutive du centre e recherches Khatib mis en place par sa formation du PJD en annonçant son bureau. Répondant à une remarque de l’assistance sur l’agenda chargé de trois membres choisis en raison de leur statut de ministre, El Othmani a répondu innocemment qu’ils pourront se consacrer à leur aise à leur travail au sein du centre vu qu’ils auront tout le temps de le faire à l’avenir, comprenez par là qu’ils ne seront plus au gouvernement. Il s’agit respectivement de Lahcen Daoudi, en charge des affaires générales, un ministère appelé à disparaître, de Mustapha Khalfi , en charge des relations avec le parlement et la société civile et accessoirement porte-parole du gouvernement ainsi que Jamila Moussali, secrétaire d’état à l’artisanat et l’économie solidaire. Il faudra ajouter à cette liste le ministre de l’emploi Yatim au bilan inconsistant, la secrétaire d’état à l’environnement, Nezha El Ouafi, et celui a transport, Najib Boulif ce qui donne une idée sur la volonté de renouvellement du PJD et d’El Othmani qui montre ainsi l’exemple à suivre aux autres leaders politiques de la majorité actuelle pour l’imiter dans cette voie.
En revanche, les deux poids lourds que sont les deux ministres aux deux mandats, Amara à l’équipement et Rebbah à l’énergie et mines continueront à faire partie de la nouvelle équipe dont chaque parti sera privé d’au moins n portefeuille pour rester en deçà des 30 postes.

Par Jalil Nouri

Post a Comment