Le Maroc signe avec les USA un nouveau contrat d’achat d’armement estimé à 985 millions de dollars
Le Maroc signe avec les USA un nouveau contrat d’achat d’armement estimé à 985 millions de dollars
L’Agence américaine de coopération pour la défense et la sécurité (DSCA) a publié une déclaration le 12 septembre annonçant que le département d’État a décidé d’approuver une vente militaire étrangère au Maroc.

Le Maroc a demandé à acheter une cargaison de missiles TOW-2A pour un budget estimé à 776 millions de dollars.

« Le 11 septembre 2019, l’Agence de coopération pour la défense et la sécurité a délivré la certification requise pour informer le Congrès de cette vente », ajoute le communiqué.

Le Maroc veut acheter un ensemble d’équipements militaires. La liste comprend les noms de domaine : « 2 401 TOW 2A, Missiles à radiofréquence (RF) (BGM-71-4B-RF) ; 28 TOW 2A, Missiles à radiofréquence (RF) (BGM-71-4B-RF), Missiles Fly-to-Buy pour essais de réception de lots ; et Quatre cents (400) lanceurs M220A2 TOW et/ou quatre cents (400) lanceurs M41 Improved Target Acquisition System (ITAS) ».

La requête de vente du Maroc comprend également l’équipement de soutien des missiles, l’équipement fourni par le gouvernement, la formation, l’appui technique et logistique du gouvernement américain, l’appui technique des entrepreneurs et d’autres équipements et services connexes.

La déclaration indique que la vente des missiles TWO 2A et des lanceurs TWO renforcera les efforts du Maroc pour « développer une capacité de défense terrestre intégrée ».

Cette vente vise à soutenir la politique étrangère et la sécurité nationale des États-Unis en contribuant à « améliorer la sécurité d’un allié majeur non-OTAN ».

Le communiqué décrivait également le Maroc comme « une force importante pour la stabilité politique et le progrès économique en Afrique du Nord ».

Dans un autre communiqué de presse, le département d’État a approuvé la vente militaire au Maroc de plus de munitions F-16 au prix de 209 millions de dollars.

La déclaration indique que le Maroc a demandé une autre vente de 5 810 bombes MK82-1 (Tritonal) ; 300 bombes MK84-4 (Tritonal) ; 105 munitions d’attaque directe interarmées (JDAM) KMU-572F/B et 180 des groupes de défense aérienne (AFG) MXU-651B/B.

La liste comprend également la demande d’achat de 4 305 MAU-169L/B Computer Control Groups (CCG), GBU-10,-12,-16 ; et 5 178 FMU-152 Fuzes.

Le Maroc est l’un des alliés les plus puissants des États-Unis en Afrique du Nord alors que les deux pays collaborent pour lutter contre le terrorisme et la radicalisation.

Tout au long de l’année, le département d’État américain a annoncé plusieurs ventes d’armes entre les deux pays.

Les États-Unis demeurent le principal fournisseur d’armes du Maroc.

Le Maroc a reçu 62 % de ses armes des États-Unis entre 2014 et 2018. Il a également reçu 32 % de ses armes de la France, un deuxième fournisseur important pour le pays.

Post a Comment