Palestine: Abbas et Guterres réitèrent leur soutien à la solution de deux Etats
Palestine: Abbas et Guterres réitèrent leur soutien à la solution de deux Etats
Palestine: Abbas et Guterres réitèrent leur soutien à la solution de deux Etats
Le président palestinien Mahmoud Abbas et le Secrétaire général des Nations-Unies, António Guterres, ont réaffirmé, lors d’une réunion bilatérale à New York, leur soutien à la solution à deux Etats pour le règlement du conflit israélo-palestinien.
Lors de cette rencontre, intervenue en marge du Débat général de la 74è session de l’Assemblée générale de l’ONU, MM. Abbas et Guterres ont évoqué “les derniers développements sur le terrain et réaffirmé leur soutien aux efforts vers la réalisation d’une solution à deux Etats, avec Jérusalem comme capitale d’Israël et de la Palestine, conformément au droit international (…), aux résolutions onusiennes pertinentes et aux accords antérieurs”.

Le Secrétaire général de l’ONU a également souligné, à cette occasion, “le rôle humanitaire et de stabilisation important” joué par l’Office des Nations-Unies de travaux et de secours pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), selon un compte-rendu de cette réunion diffusé par le service de presse de M. Guterres.

La semaine dernière, le chef de l’ONU avait affirmé que la solution à deux Etats au conflit israélo-palestinien était “encore possible”, en dépit de la politique d’annexion et de colonisation menée par Israël.

“Je ne pense pas qu’il existe une alternative à la solution à deux Etats. Et je crois que cette solution est encore possible”, a indiqué M. Guterres lors d’une conférence de presse à New York.

Le chef de l’ONU a dit être conscient que de “nombreuses mesures unilatérales ont été prises pour miner” la solution à deux Etats, “mais je soutiens fermement la nécessité de la préserver, en tant qu’élément essentiel, non seulement pour les Israéliens et les Palestiniens, mais également pour la région et pour le monde”.

Les négociations de paix israélo-palestiniennes sont au point mort depuis plusieurs années en raison, notamment, de la persistance des autorités d’occupation israéliennes dans leurs projets de colonisation de la Cisjordanie et d’Al Qods-Est, en cours depuis 1967. L’Autorité palestinienne exige le gel de ces projets pour retourner à la table des négociations.

Post a Comment