Rapport du GIEC : Le réchauffement climatique est plus élevé que prévu
Rapport du GIEC : Le réchauffement climatique est plus élevé que prévu
Les experts du Giec ont dévoilé leur rapport spécial sur les océans et les zones gelées, ce mercredi, à Monaco en signalant une situation alarmante en ce qui concerne l’impact du réchauffement climatique qui est plus élevé que prévu.

Ce document est une synthèse de la littérature scientifique existant sur ces deux systèmes climatiques, qui sont extrêmement liés, ne serait-ce que par le cycle de l’eau. En se basant sur 6.891 études scientifiques, les auteurs expliquent que l’océan se réchauffe au moins depuis 1970 et que la hausse a doublé depuis 1993, le niveau de la mer augmente de plus en plus vite !
L’eau de mer a perdu en concentration d’oxygène, elle se réchauffe trop en surface, ce qui empêche l’oxygène d’atteindre les profondeurs et provoque l’asphyxie d’une partie des poissons et des animaux marins. Un milliard de personnes pourraient être affectées en 2050  dans les zones côtières.
L’océan absorbe 90% du réchauffement et le niveau de la mer augmente également du fait de la fonte des glaces. “Nous avons des observations qui montrent que ces canicules marines sont deux fois plus fréquentes depuis 1982. Elles sont également plus importantes, plus intenses qu’avant”, a détaillé Hélène Jacot des Combes, paléocéanographe et auteur principale du chapitre 6 du rapport.
Le rapport du Giec précise que plus de huit épisodes de canicule marine sur dix entre 2006 et 2015 sont très certainement liés au réchauffement climatique créé par l’Homme.
« Il y a encore du temps pour limiter les dégâts », confirment les climatologues du GIEC. « Freiner le réchauffement est encore  possible mais il faudrait que les mesures promises par les États soient trois plus importantes », se veulent-ils rassurants malgré la situation inquiétante.

Post a Comment