Main Menu

Pages

Approche de genre aux élections.. Rapport sur le suivi de la présence des femmes modestes dans les médias marocains


 Approche de genre aux élections.. Rapport sur le suivi de la présence des femmes modestes dans les médias marocains

Le rapport de l'Association Démocratique des Femmes Marocaines a révélé que le suivi médiatique de la campagne électorale basé sur l'égalité comprenait un ensemble d'évolutions techniques qui ont affecté les différentes lois d'organisation, notamment celles liées à la représentation des femmes, qui ont vu la transformation de la liste dans les règlements régionaux au niveau de la Chambre des représentants, ainsi que l'adoption du système de quotas pour renforcer la présence des femmes dans les institutions élues aux niveaux préfectoral et provincial.

L'Association démocratique des femmes marocaines a expliqué la faible présence des femmes partisanes en tant que personnes dans les talk-shows, les liens de campagne électorale et les bulletins d'information, ce qui s'explique par l'exclusion des femmes par leurs partis, et cette pénurie s'étend aux journaux papier et électroniques.

Il a également été noté que les chaînes du pôle public « ne mettaient pas en avant les droits humains des femmes dans la couverture des campagnes électorales, (émission spéciale / épisode complet) de seulement 1,6%, mais restaient un axe complémentaire avec un pourcentage de plus de 98%. D'autre part, le rapport a enregistré que les résultats ont montré qu'il y a une évolution notable du pourcentage du type de journaliste présentant le programme, qui a atteint 42,1% cette année, par rapport à 2016, qui n'a pas dépassé 33%.

En outre, les résultats ont montré qu'en général, l'accès des femmes aux chaînes de télévision était faible de 32,6 pour cent et celui des stations de radio de 27 pour cent.

Le rapport de l'« Université Égalité et Démocratie » organisé par l'Association Démocratique des Femmes Marocaines depuis début août 2021 a recommandé l'élaboration d'une stratégie médiatique sensible au genre avant, pendant et après la campagne électorale pour mettre en lumière les femmes leaders et diffuser la droits humains des femmes, avec la nécessité de porter les secteurs ou les organisations de femmes ainsi que les femmes dans les structures supérieures Les partis ont la responsabilité d'imposer leur présence en tant que combattantes dans la représentation du parti dans les médias et la communication, dans la limite d'un pourcentage non inférieur à la moitié du pourcentage alloué au parti pendant la période électorale.

La même source a souligné la nécessité pour les lois fondamentales des partis d'inclure un ensemble d'exigences selon lesquelles tous les partis politiques participant aux élections sont obligés d'allouer la moitié de la période allouée aux interventions des partis politiques dans les médias publics pendant la campagne électorale. période pour les femmes.

En ce qui concerne les médias, la communication et la presse, le rapport met en garde contre la nécessité de former toutes les travailleuses et travailleuses de ce secteur à une approche genre pour soutenir la présence des femmes comme « un acteur clé dans la réalisation des objectifs de développement, et un véritable contribuer au développement de leurs sociétés », se référant au travail visant à donner plus d'opportunités aux femmes journalistes. Préparer et présenter des bulletins d'information, ainsi que des talk-shows électoraux et politiques programmés pendant les périodes de campagne électorale, d'une manière qui contribue à créer un relation communicative entre le spectateur ou l'auditeur et les femmes journalistes.

Le rapport appelle les médias à adopter la parité dans la convocation des représentants des partis politiques pendant les périodes de campagne électorale, que ce soit lors de communiqués de presse ou d'émissions-débats, et à établir un cadre juridique respectueux de l'égalité réglementant l'utilisation des médias électroniques pendant la campagne électorale.

Sur le plan normatif et institutionnel, l'Association Démocratique des Femmes Marocaines a proposé de modifier la loi relative au règlement électoral général, aux processus référendaires et à l'utilisation des moyens de communication audiovisuels publics lors des campagnes électorales et référendaires en stipulant une exigence incitant à l'attribution d'un proportion égale entre les femmes et les hommes (garantissant la parité) pour bénéficier du quota alloué à chaque parti Dans la communication audiovisuelle publique dans ses campagnes électorales, en plus d'accélérer la formation de la commission paritaire et de lutter contre toutes les formes de discrimination en tant qu'organe chargé d'assurer que les hommes et les femmes jouissent, sur un pied d'égalité, d'un ensemble de droits.

  • Facebook
  • pinterest
  • twitter
  • whatsapp
  • LinkedIn
Show Comments