Main Menu

Pages

Guinée: les putschistes annoncent un couvre-feu

Guinée: les putschistes annoncent un couvre-feu

 Guinée: les putschistes annoncent un couvre-feu

Les officiers putschistes qui ont capturé le président guinéen Alpha Condé et proclamé la dissolution des institutions ont annoncé dimanche l’instauration d’un couvre-feu dans tout le pays «jusqu’à nouvel ordre» ainsi que le remplacement des gouverneurs et préfets par des militaires dans les régions.

Les militaires ont aussi dit convoquer les ministres sortants et les présidents des institutions à une réunion lundi à 11H00 (locales et GMT) à Conakry, dans un second communiqué qu’ils ont lu dans la soirée à la télévision nationale.

«Tout refus de se présenter sera considéré comme une rébellion» contre le comité instauré par les putschistes pour diriger le pays, a déclaré le groupe d’officiers en treillis et béret et sans arme apparente, et non pas tenue de combat et casque comme lors de la première apparition télévisée plus tôt dans la journée.

«Le couvre-feu est instauré à partir de 20H00 sur toute l’étendue du territoire national et ce jusqu’à nouvel ordre», ont annoncé les militaires, laissant supposer qu’il était permanent. Les putschistes ont cependant appelé les fonctionnaires à se rendre au travail lundi.

Ils ont pressé «toutes les unités (militaires) de l’intérieur (du pays) de garder la sérénité et d’éviter les mouvements vers Conakry».

Les putschistes ont aussi dit vouloir «rassurer la communauté nationale et internationale que l’intégrité physique et morale de l’ancien président n’est pas engagée. Nous avons pris toutes les mesures pour qu’il ait accès à des soins de santé».

Notons que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a «fermement» condamné dimanche dans un tweet «toute prise de pouvoir» en Guinée «par la force du fusil», alors que des putschistesfaisant partie des forces spéciales guinéennes ont affirmé avoir capturé le président et «dissoudre» les institutions.

Dans son message, le chef de l’ONU appelle également «à la libération immédiate du président Alpha Condé», en précisant suivre la situation dans le pays «de très près».
  • Facebook
  • pinterest
  • twitter
  • whatsapp
  • LinkedIn
Show Comments