Main Menu

Pages

La « Caravane Marocaine du Sahara » promeut les principes de citoyenneté auprès des détenus des institutions pénitentiaires

La « Caravane Marocaine du Sahara » promeut les principes de citoyenneté auprès des détenus des institutions pénitentiaires

 La « Caravane Marocaine du Sahara » promeut les principes de citoyenneté auprès des détenus des institutions pénitentiaires

Le Délégué général à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion poursuit ses initiatives visant à inculquer les valeurs de citoyenneté dans le cœur des détenus des institutions pénitentiaires dans diverses parties du Royaume, à renforcer les principes d'appartenance et de fierté à la patrie et à interagir avec et discuter des problèmes nationaux, dans l'horizon de la réhabilitation et de la réinsertion des femmes détenues dans la société.

Dans ce contexte, le Délégué général à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion a lancé, le 31 mai, depuis la ville d'Oujda, le « convoi national du Sahara marocain dans les établissements pénitentiaires », qui poursuivra sa visite dans différentes prisons jusqu'au 6 novembre, en afin de permettre aux détenus d'exprimer leur fierté du Sahara marocain, en organisant diverses activités culturelles et artistiques, sous le slogan « Cause nationale, appartenance et fierté ».

Jusqu'à jeudi, le convoi a visité les prisons communales d'Oujda, Nador, Al Hoceima et Tanger 1, la prison centrale de Kénitra, la prison communale de Ras El Maa à Fès, Toulal 2 à Meknès, Tiflet 1, le centre de réforme et de réforme de l'Ain. Sebaa à Casablanca, les prisons locales d'El Jadida, Beni Mellal 2, et Khouribga 2, tandis que dans les semaines à venir, elle débarquera dans les prisons locales de Qala'a Sraghna, Oudaya à Marrakech, Errachidia, Ouarzazate, Ait Melloul, Bouzkarne , Laâyoune, puis Dakhla.

Benaissa Bennacer, chef du département de la réadaptation éducative et de l'action sociale et culturelle à la délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion, a déclaré à Hespress que « le convoi national du Sahara marocain fait partie des initiatives qui soutiennent les succès remportés par le Royaume du Maroc en défendre la cause nationale à tous les niveaux, et c'est l'occasion pour les détenus des institutions pénitentiaires. » et le personnel des délégués de faire entendre leur voix en faveur de l'unité nationale.

Il a ajouté que « les activités programmées dans les établissements pénitentiaires concernés par le convoi comprennent la présentation de films et de bandes documentaires sur le Sahara marocain, des conférences intellectuelles sur la question nationale sous la supervision de professeurs, d'experts nationaux, d'acteurs communautaires et de militants des droits humains. , et organiser des sessions de master class avec des résistants ou des participants à la Marche verte, et une exposition en art plastique autour d'un thème. Patrie, et des ateliers sur la citoyenneté, l'écriture et le théâtre...'.

A l'instar des établissements pénitentiaires visités par le convoi, la prison locale de Khouribga 2 a supervisé l'organisation d'une variété d'activités le mercredi et le jeudi, notamment des ateliers et une cassette sur le convoi, la présentation de peintures artistiques, théâtrales et expressives, des participations littéraires, clips lyriques, lectures de poésie, danses patrimoniales et liens Créatifs en choeur et trottoria.

Les activités comprenaient également un colloque organisé par Hisham Radi, au nom du Comité régional des droits de l'homme, Chergui Nasraoui, professeur au Collège pluridisciplinaire de Khouribga, Mohamed Hosni, membre du conseil scientifique local de Khouribga, Mohamed Marchich, au nom de le Parquet Régional de la Résistance et des membres de l'Armée de Libération, et Mohamed Aziz Khamrish, le Professeur Khaled Al-Tayeb, Professeur à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de Settat.

Il est à noter que la cérémonie de lancement officiel du convoi, fin mai dernier, a été présidée par Mohamed Saleh Al-Tamek, le délégué général de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion, en présence de Moaz Al-Jami, le gouverneur de l'Est, la population active d'Oujda - Angad, les élus et chefs d'intérêts décentralisés, et nombre de responsables et personnalités civiles et militaires, et les événements de la société civile.

A l'époque, Mohamed Saleh Tamek avait souligné que les citoyens emprisonnés, en tant que citoyens en vertu de la constitution et des soins particuliers qui leur sont accordés par le roi Mohammed VI, ont le droit de participer à la défense de la question du Sahara marocain, qui est une priorité absolue, notant que cela renforcerait l'esprit de citoyenneté au sein de cette catégorie et contribuerait à sa réhabilitation.

Selon le programme annoncé par le Délégué général à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion, la prison locale de la ville de Dakhla doit accueillir la cérémonie de clôture du convoi national du Sahara marocain dans les établissements pénitentiaires le 6 novembre, coïncidant avec les célébrations de le quarante-sixième anniversaire de la Marche verte.

  • Facebook
  • pinterest
  • twitter
  • whatsapp
  • LinkedIn
Show Comments