Main Menu

Pages

L'hôpital pour enfants Mahino Ibn Sina manifeste à Rabat

L'hôpital pour enfants Mahino Ibn Sina manifeste à Rabat
L'hôpital pour enfants Mahino Ibn Sina manifeste à Rabat

Des dizaines d'infirmières et de personnels de santé se sont rassemblés sur le parvis de l'Hôpital des Enfants, affilié au CHU Ibn Sina de Rabat, pour protester contre ce qu'ils ont appelé 'les conditions de travail pénalisantes marquées par l'injustice et les abus'.

La veillée, qui a été convoquée par le bureau syndical local du Centre hospitalier universitaire Ibn Sina de l'Union générale des travailleurs du Maroc, est intervenue quelques jours après que les travailleurs ont porté l'insigne.

Dans ce contexte, Karim Ezz El-Din, l'écrivain local du bureau syndical du Centre Hospitalier Universitaire Ibn Sina de l'Université Nationale de la Santé, qui est affilié à l'Union Générale des Travailleurs du Maroc, a déclaré : « L'Hôpital des Enfants Square a été témoin de la poursuite d'une bataille qui dure depuis 2011; En raison de l'arbitraire du chef du service de médecine néonatale et de réanimation.

Ezz El-Din a ajouté, dans une déclaration à Hespress : « Nous avons déjà organisé un sit-in pendant 15 jours en 2012 ; Depuis, le service a laissé 60 infirmières en raison de conditions de travail inadaptées et de l'absence des conditions les plus élémentaires pour un poste de 12 heures (absence de toilettes, vestiaire, salle de repos...), sans parler du comportement autoritaire et abus du chef de service se manifestant en menaçant le cheminement de carrière des infirmières, et abus dans la répartition de la prime de rendement annuelle.

De son côté, Khawla Sliwi, infirmière au service de médecine néonatale et de réanimation de l'hôpital d'enfants affilié au CHU Ibn Sina de Rabat, a déclaré que le stand était « une protestation contre un ensemble de conditions misérables que traverse le service. , principalement représenté par la pression du travail et l'usage autoritaire du pouvoir.'

Sliwi a confirmé, dans une déclaration à Hespress, que les cadres de santé de l'autorité défendent des 'droits légitimes' et critiquent 'l'exposition à des rapports malveillants en raison de l'attribution aléatoire de tâches menaçant le cheminement des infirmières au sein de l'autorité'.

La même infirmière a évoqué l'existence d'un « vide juridique dans l'organisation des tâches de chaque infirmière et cadre au sein du service », en disant : « Nous avons essayé de communiquer avec les responsables dans un cadre syndical ; Mais l'administration fait la sourde oreille depuis de nombreuses années, et cela se produit depuis 2011. Depuis, nous pataugeons dans la même situation.

La porte-parole a souligné la nécessité de 'garantir la dignité de l'infirmière et de fournir de bonnes conditions pour fournir des services au niveau que le citoyen marocain mérite'.

Le bureau local de l'Union générale du patronat du Maroc à l'hôpital d'enfants du CHU Ibn Sina de Rabat a déclaré que « le service de médecine néonatale et de réanimation connaît les plus grands abus en ce qui concerne le point de rentabilité, et il est devenu un un moyen de règlement de comptes entre les mains du chef de service plus qu'un stimulant.'

 

  • Facebook
  • pinterest
  • twitter
  • whatsapp
  • LinkedIn
Show Comments