Main Menu

Pages

taroudantpress : Lashkar promet l'alliance avec les « pjd» pour former un « gouvernement national » après les élections

taroudantpress : Lashkar promet l'alliance avec les « pjd» pour former un « gouvernement national » après les élections

 taroudantpress : Lashkar promet l'alliance avec les « pjd» pour former un « gouvernement national » après les élections

Idris Lachkar, le premier écrivain de l'Union socialiste des forces populaires, s'attendait à ce que la « Warda Organization » figure parmi les trois premiers rangs ; Ce qu'il a exprimé en disant : « Nous pouvons occuper la troisième ou la deuxième place, et peut-être même la première ; Mais ce sont les urnes qui décideront du résultat final.


Lashkar a déclaré, dans le dernier épisode de l'émission 'La route des élections 2021' diffusée par Hespress pour suivre le rythme de la campagne électorale, que 'le parti a fait une vraie réconciliation, en amenant des cadres de partis qui avaient des positions sur la période de rotation, et l'ouverture à de nouvelles compétences », soulignant que « les nominations ne reflètent pas les grades ».

Sur la nature des futures alliances à l'issue de l'étape législative, le responsable politique a affirmé qu'« il sera difficile d'assumer ses responsabilités si le Parti Justice et Développement mène les élections après cette expérience », puis a ajouté en expliquant : « En toute responsabilité, il est difficile pour nous de continuer avec al-Bijidi si ce n'est pas un gouvernement national.


Concernant le programme électoral du parti, le même acteur politique a expliqué que « les libertés individuelles sont indivisibles malgré la présence de nombreuses priorités dans le droit pénal », notant qu'« il y a des impuretés dont le droit pénal doit nettoyer, car il comporte une charge que les conservateurs exploit; Ce qui nécessite d'ouvrir un dialogue sérieux à ce sujet, y compris sur la question de l'héritage.

Le porte-parole a souligné que « les gouvernements qui ont suivi l'étape de rotation ont atteint des taux de croissance économique que le Maroc n'a pas pu atteindre au cours de la deuxième décennie, ce qui est une énigme, car il devrait connaître une sorte d'escalade », notant que « la société est aussi entravée dans la croissance en raison des questions d'égalité et de modernité.


Le premier rédacteur de l'Union socialiste des forces populaires a poursuivi que 'le parti était le seul à avoir publié une plate-forme sur les répercussions de la pandémie à différents niveaux dès son apparition', ajoutant que 'le slogan actuel est de préserver le courant emplois en premier lieu, en particulier ceux qui travaillent dans les secteurs de l'industrie traditionnelle et du tourisme. »

L'invité Hespress a également souligné que 'le slogan de Maroc d'abord, que le parti a soulevé, est dû à la contestation du quartier au nord, à l'est et au sud, qu'il s'agisse de France, d'Allemagne, d'Espagne, d'Algérie ou du Sahel pays', soulignant que 'la situation est difficile par rapport à ce qui se passe dans la région'.


Concernant les avocats de l'Union socialiste des forces populaires plaidant en faveur des droits civiques dans les affaires des journalistes marocains qui suivent dans les salles d'audience, Lachkar estime que « ces avocats défendent ceux qu'ils considèrent comme victimes de viols et d'abus de pouvoir, car choisissant recourir à un avocat ne peut être une question de responsabilité », pour conclure : « La justice est la seule partie qui tranche les dossiers. »

  • Facebook
  • pinterest
  • twitter
  • whatsapp
  • LinkedIn
Show Comments