Min menu

Pages

شريط الاخبار

taroudant 24 press : Campagne agricole 2023 : plus de pluie que nécessaire

Campagne agricole 2023 : plus de pluie que nécessaire

taroudant 24 press :  Campagne agricole 2023 : plus de pluie que nécessaire


En cette période de sécheresse dans le Royaume, tous les Marocains prient pour que les pluies atténuent le stress hydrique que nous connaissons et sauvent la campagne agricole 2023.


Il y a deux périodes très importantes dans le cycle pour la réussite de la mise en œuvre d'une campagne agricole, a déclaré ingénieur agronome, docteur en géographie, président de l'Espace de Solidarité et de Coopération de l'Oriental (ESCO), Nord du Maroc. ).


Il s'agit du premier cycle des pluies qui devrait normalement tomber d'octobre-novembre à fin décembre, suivi du cycle des pluies de printemps qui clôt la campagne agricole.


"Nous avons besoin d'une moyenne de 500 à 600 millimètres par an et divisez cela par 2. Nous avons besoin de 50% des précipitations tout de suite et de l'autre moitié au printemps pour sauver cette campagne agricole." le mois et décembre.


Par ailleurs, une question majeure que l'écologiste Benata a voulu soulever est le gaspillage des ressources en eau observé ces dernières années.


"Malheureusement, nous gérons mal nos ressources en eau, que ce soit le niveau du barrage presque vide (remplissage à 34,6% ce vendredi) ou encore le niveau des nappes phréatiques. Selon moi, le principal problème est la surconsommation des nappes phréatiques, un stock stratégique qui permet à l'homme et des animaux pour boire et vivre, mais surtout dans le forage de puits, prenant l'anarchie. Il y a eu une exagération de la part de », a-t-il souligné.


En fait, l'écologiste Benata revient sur la déclaration du ministre de l'Equipement et de l'Eau Nizar Baraka, qui a déclaré à la Chambre des conseillers en juillet que 91% des puits construits dans tout le pays étaient illégaux.


"Donc, quiconque en a les moyens peut creuser un puits, installer une centrale solaire et commencer à pomper de l'eau. Mais nous devions la conserver comme réserve stratégique en cas de sécheresse comme c'est le cas actuellement", a-t-il déploré.


Une autre question soulevée par Mohamed Benata est l'inattention du public dans la crise à laquelle nous sommes actuellement confrontés.


"Alors que le citoyen moyen n'a pas encore pleinement conscience de l'ampleur de la crise et continue de consommer l'eau comme si elle était abondante, notre pays fait face à une pénurie d'eau sans précédent. Si nous voulons économiser le peu d'eau dont nous disposons, nous devons absolument changer nos habitudes, et on assiste déjà à des coupures dans certaines grandes villes du Maroc. Qu'est-ce que vous attendez de plus pour réagir ? », a-t-il conclu.

Commentaires